Papillomavirus

Qu'est ­ce que le Papillomavirus?

Papillomavirus est le nom donné à un groupe de plus de 70 virus. Certain types de Papillomavirus entraînent des verrues sur les mains ou les pieds, tandis que d'autres provoquent des condylomes génitaux. Les individus atteints d'une infection à Papillomavirus ne développent pas tous des lésions visibles.

A quoi ressemblent les condylomes génitaux?

Les condylomes génitaux sont des excroissances qui apparaissent sur, ou à proximité de la vulve, dans le vagin ou l'anus, sur le col de l'utérus, ainsi que sur le pénis, le scrotum, l'aine et la cuisse. Ils peuvent être uniques ou multiples, petits ou gros. Ils peuvent parfois se regrouper pour donner un aspect en chou­fleur. Sur le col de l'utérus ils se présentent plutôt sous forme de taches.

Comment se transmettent les Papillomavirus?

Le Papillomavirus et les condylomes génitaux sont transmis le plus fréquemment par contact direct de peau à peau lors d'une relation sexuelle. Une transmission non sexuelle est aussi possible, par contact avec des objets contaminés (linge de toilette, etc.).

Les verrues situées sur d'autres parties du corps, telles que les mains, sont provoquées par des types de Papillomavirus différents et ne peuvent donc pas se transmettre aux organes génitaux.

Les condylomes apparaissent entre trois semaines et un an après des rapports sexuels contaminants. Sur le col de l'utérus, le délai peut être plus long. Il est alors difficile de savoir exactement quand vous avez été infecté et par qui. Les condylomes peuvent aussi ne jamais apparaître, car la transmission n'est pas systématique si les défenses immunitaires sont efficaces. Cela explique pourquoi votre partenaire peut ne pas être infecté.

Il n'y a aucun rapport entre les Papillomavirus et le HIV, virus qui provoque le SIDA.

Comment savoir si j'ai un papillomavirus ou des condylomes génitaux

Dans certains cas, il est difficile de le savoir. Parfois, on ne remarque pas les condylomes car ils sont situés à l'intérieur du vagin, sur le col de l'utérus ou au niveau de l'anus. De plus, ils sont souvent de la couleur de la peau et indolores. Ils provoquent rarement des symptômes tels que des démangeaisons, des douleurs ou des saignements. Les condylomes sont parfois découverts lors d'un examen systématique chez l'homme ou un examen gynécologique chez la femme. Un frottis cervical anormal chez la femme peut être la première indication de la présence d'un Papillomavirus .

Comment diagnostique-t-on les condylomes génitaux ?

 Si vous pensez avoir des condylomes, ou avoir été en contact avec un Papillomavirus, consultez un médecin. Celui­ ci vérifiera de plus près en utilisant une loupe appelée colposcope, afin de détecter les petits condylomes.

Afin de détecter des condylomes ou autre tissu anormal, les médecins appliquent parfois une solution d'acide acétique dilué sur la zone infectée, qui prend une couleur blanche, ce qui rend la détection plus facile, en particulier si la zone est observée à l'aide d'une loupe. Cette méthode n'est pas spécifique, mais elle est fréquemment utilisée pour détecter une lésion provoquée par les Papillomavirus.

Comment les condylomes génitaux sont-ils traités

Il est important de savoir que le médecin traite les conséquences (les condylomes) et non la cause (la présence de Papillomavirus). C'est votre corps qui s'oppose à l'infection. Les buts du traitement sont d'éliminer les condylomes génitaux visibles et de réduire la quantité de virus, ce qui aide votre corps à combattre l'infection. Les traitements demandent parfois plusieurs mois et cela peut être astreignant. Il existe de nombreux traitements dont la plupart nécessitent plusieurs consultations. Le choix de la méthode dépend de la taille et du nombre de condylomes, ainsi que de leur localisation.

· La podophyllotoxine et l'acide trichloracétique sont des substances chimiques qui peuvent être appliquées sur la surface de la lésion. La podophyllotoxine peut être appliquée par le patient, tandis que l'acide trichloracétique, plus caustique, doit être appliqué par le médecin. Ces produits ne s'appliquent pas au niveau du col de l'utérus.

· La cryothérapie (congélation du condylome) I'électrocautérisation (brûlure du tissu infecté avec un instrument spécial), la thérapie par laser (lumière intense pour détruire le condylome) ou la chirurgie (excision) sont, en général, utilisées pour les lésions résistantes aux traitements par produits. Un médicament appelé Interféron, est également utilisé. Il peut être injecté ou appliqué sur les condylomes. Il stimule les défenses immunitaires. D'autres traitements stimulant l'immunité sont actuellement en cours de développement.

Le traitement est-il douloureux ?

Le seuil de tolérance à la douleur étant variable d'un individu à l'autre, votre médecin choisira la méthode la plus appropriée. Certains traitements sont effectués sous anesthésie locale ou générale légère. Dans certains cas, le processus de guérison peut être douloureux pendant quelques jours et le médecin prescrira alors des analgésiques.

Une fois que les condylomes sont retirés, le virus est-il toujours présent

Dans quelques cas, même si les condylomes sont retirés, il se peut que le virus soit toujours présent. Toutefois, en éliminant les condylomes, un grand nombre de cellules virales auront été éliminées. Cela signifie que le virus est affaibli, ce qui permet à votre corps de le combattre. Il s'agit juste d'un problème de force du système immunitaire qui empêchera ou non le virus de s'exprimer. On considère généralement que le corps a maîtrisé le virus, s'il n'y a plus de condylomes six mois après le traitement. Le risque d'avoir des condylomes génitaux qui ne guérissent pas est inexistant en dehors d'une maladie immunitaire associée.

Que dois ­je faire après le traitement?

Les patients doivent régulièrement inspecter leur peau génitale après le traitement pour voir si des lésions apparaissent de nouveau, et ceci pendant six mois.

Quelles relations y a t il entre le papillomavirus, les condylomes génitaux et le cancer ?

Certains types de Papillomavirus entraînent des condylomes sur le col de l'utérus qui, s'ils ne sont pas traités, peuvent se transformer en lésions précancéreuses, puis en cancer. Ce processus est toutefois lent (plusieurs années!) et le délai est suffisamment important pour pouvoir traiter la verrue avant qu'elle ne devienne cancéreuse. Les femmes ayant des condylomes génitaux, comme toutes les femmes ayant une activité sexuelle, doivent faire pratiquer régulièrement des frottis de dépistage. La détection précoce des anomalies, grâce aux frottis cervicaux, est la meilleure protection contre le cancer du col de l'utérus.

Papillomavirus, condylomes génitaux et grossesse ?

Les condylomes génitaux peuvent parfois causer des problèmes au cours de la grossesse et lors de l'accouchement. Les condylomes peuvent augmenter en taille et en nombre, en raison de changements hormonaux qui surviennent dans le corps au cours de la grossesse. Il est toutefois très rare que leur taille puisse rendre l'accouchement plus difficile. Le risque d'infection du bébé lors de l'accouchement est minime. Une femme ayant des condylomes génitaux n'a pas besoin de subir une césarienne, à moins de la présence de lésions très étendues lors de l'accouchement.

Il est important que la femme enceinte signale à son médecin qu'elle, ou son partenaire, est infecté par un Papillomavirus ou a des condylomes génitaux.

Et en ce qui concerne la stérilité et les condylomes génitaux ?

Le condylome ne s'étend pas plus loin que le col de l'utérus et n'atteint pas l'utérus ni les ovaires. Il n'y a donc aucun risque de stérilité.

Comment puis je éviter de contracter le papillomavirus ?

Le fait de se protéger lors des rapports sexuels diminue le risque de transmission de toute maladie sexuellement transmissible et notamment des condylomes génitaux:

· Les individus qui ont plusieurs partenaires sexuels ont plus de risques de contracter des infections sexuellement transmissibles.

· Les préservatifs, lorsqu'ils sont utilisés correctement du début à la fin d'un rapport sexuel, confèrent une protection. L'usage des préservatifs est recommandé pour toute relation sexuelle avec un nouveau partenaire.

· Il n'a pas été prouvé que les mousses, crèmes et ovules spermicides protègent contre le Papillomavirus et les condylomes génitaux, mais elles sont efficaces contre d'autres maladies sexuellement transmissibles. Il vaut mieux les utiliser en même temps que les préservatifs et non pour les remplacer.

Est-il normal de se sentir affecté ou bouleversé par le fait d'être infecté par un papillomavirus et ou d'avoir des condylomes génitaux ?

Oui. Certaines personnes ont honte et/ou ont peur des rapports sexuels. Elles en veulent à leurs partenaires, mêmes si ceux ­ci ne sont pas nécessairement responsables. Elles ont peur que l'infection ne conduise à un éventuel cancer. Il est donc normal que les maladies des organes génitaux entraînent des réactions parfois angoissées. Si le fait d'avoir le Papillomavirus et/ou des condylomes génitaux vous inquiète, rappelez-vous que:

Les condylomes génitaux peuvent être traités.

Le cancer du col de l'utérus, qui est le problème le plus grave associé aux Papillomavirus génitaux, est facilement prévenu grâce à des frottis cervicaux de dépistage réguliers et au traitement des anomalies dépistées.

Vous informer sur le Papillomavirus vous aidera à comprendre et à soigner l'infection

Vous n'êtes pas seul. On estime que des dizaines de milliers de personnes sont atteintes de cette maladie. Si vous êtes correctement traité et suivi convenablement ensuite, vous ne risquez aucune complication.

Dois je en parler à mon partenaire ?

Que vous ayez une relation stable et monogame ou que vous veniez juste de commencer une relation, vous devez indiquer à votre partenaire que vous avez des condylomes génitaux. Il est essentiel pour sa santé qu'il soit mis au courant et il devrait se rendre chez le médecin pour être examiné.

L'annoncer à votre partenaire peut ne pas être facile et il n'y a pas de bonne ou mauvaise manière de l'annoncer. Votre médecin pourra vous aider, demandez lui conseil.

Si vous avez des condylomes, faites vous traiter et évitez d'avoir des relations sexuelles non protégées jusqu'à ce que les condylomes aient entièrement disparus.

Quelque soit la situation, souvenez vous toujours de ceci: utilisez un préservatif lors des rapports sexuels. Cela vous permettra de vous protéger des condylomes génitaux et des autres maladies sexuellement transmissibles.




© 2013 - Tous droits réservés - SASU Magyneco.fr - Dernière mise à jour le 17.12.2012 - Réalisation Impulsion